Accueil
  Webmaster & Equipe
  Grimoire d'or
  Forum Alohomora
  Top Sites
  Affiliés
  Portkey HP Links
  Gazette du Sorcier
  UHP Interactif (RPG)
  UHP, le site
  Boutique
  Contact
 
 
  Sa biographie
  Album Photos
  Interviews
  JKRowling.com
  Tiroir Secret
  Le grimoire de Jo
  Tome 1
  Tome 2
  Tome 3
  Tome 4
  Tome 5
  Tome 6
  Tome 7
  Autres Livres
  Illustrations
  Traductions
  Citations
  École des Sorciers
  Chambre des Secrets
  Prisonnier d'Azkaban
  Coupe de Feu
  Ordre du Phénix
  Prince de Sang-Mêlé
  Les acteurs
  Équipe & réalisation
  Musique des films
  Doublage de voix
  Encyclopédie
  Chronologie
  Dictionnaires
  Analyses
  Rumeurs, révélations
  HP dans le monde
  Magazines
  Sondages
  Parodies
  Jeux Vidéos
  Produits Dérivés
  Parc d'attractions
  Pottermania & Cie
  Galeries
  Vidéos
  Sons
  Jeux
  Wallpapers
  Avatars
  Goodies
  Fan Art
  Fan Fiction
  Humour de Fans
  Clips de Fans
  Autres créations
  Le coin des Fans

                                                                  

 Interviews - JK Rowling : 

 

EToys Interview 2000

 

Comment avez-vous eu l'idée de créer Harry Potter ?
Je faisais un voyage assez long de Manchester à Londres en Angleterre et l'idée de Harry m'est simplement passée par la tête. A ce moment-là c'était surtout l'idée d'un garçon qui ne savait pas qu'il était un sorcier, et de l'école de sorcellerie où il finissait par aller.

 

Combien de temps ça vous a pris d'écrire le premier livre ?
Cinq ans, néanmoins pendant ce temps je planifiais et j'écrivais aussi des passages des six suivants.

 

Que deviez-vous faire pour vous assurer que des lecteurs puissent commencer avec Harry Potter et la Chambre des Secrets sans être perdus ?
À chaque nouveau livre, ça devient de plus en plus un défi de garder les nouveaux lecteurs à jour. Dans le cas de la « Chambre des Secrets », le problème était relativement simple à résoudre; j'ai essayé d'introduire des informations sur Harry et sa première année à Poudlard de la façon la plus naturelle possible. Néanmoins, quand j'aurais atteint les livres 5 et 6, ce sera beaucoup plus difficile. Ca me fait penser à «Précédemment dans Urgences... » quand vous devez regarder 30 minutes de clips pour comprendre l'épisode de la semaine. Peut-être écrirai-je une préface « Précédemment dans Harry Potter... » et dirai-je à mes lecteurs de retourner en arrière et de lire les livres 1 à 4 !

 

Quel type de changements a dû être opéré sur le manuscrit pour rendre la version américaine plus compréhensible pour les lecteurs américains ? Des détails spécifiques, comme le titre du premier livre Harry Potter ? (Le titre britannique originel est 'Harry Potter and the Philosopher's Stone'.)
Très peu de changements ont été effectués sur le manuscrit. Arthur Levine, mon éditeur américain, et moi avons décidé que des mots devraient être changés uniquement lorsque nous pensions qu'ils seraient incompréhensibles, même dans le contexte, pour un lecteur américain. J'ai reçu quelques critiques d'autres écrivains britanniques sur le fait que je permette que l'on fasse le moindre changement, mais la suite logique de cet argument serait d'aller dire aux enfants français et danois qu'il n'y aura pas de traduction de Harry Potter et qu'ils feraient mieux d'aller apprendre l'anglais. Le changement de titre était initialement l'idée de Arthur, parce qu'il pensait que le titre britannique donnait une fausse idée du sujet. En Angleterre, nous avons discuté de plusieurs titres alternatifs et « La Pierre Philosophale » était mon idée.

 

Aviez-vous prévu d'écrire l'histoire de Harry en plus d'un livre ? Si oui, en combien ?
Je l'ai toujours conçue en une série de sept livres parce que j'ai décidé que ça prendrait sept années, de 11 à 17 ans inclus, pour apprendre à être un sorcier, et chaque livre représenterait une année de la vie de Harry à Poudlard.

 

Pouvez-vous nous donner des indices sur ce à quoi nous devons nous attendre dans les futurs livres Harry Potter ?
Le thème qui se trame dans les sept livres est la lutte entre le bien et le mal, et j'ai bien peur qu'il y ait des victimes ! Les enfants me supplient généralement de ne pas tuer Ron. Dès que je leur dis qu'il y aura des victimes, ils semblent penser qu'il est des plus vulnérable, probablement parce qu'il est le meilleur ami du héros !

 

Comment trouvez-vous tous ces noms uniques, les endroits et les choses qui aident à rendre Harry Potter aussi intriguant ?
Beaucoup de noms sont inventés, par exemple « Quidditch » et « Moldu ». Je rassemble aussi des noms inhabituels et je les prends de toutes sortes d'endroits différents. « Hedwige » était une sainte, « Dumbledore » est un mot de vieil anglais pour « bumblebee » (bourdon en français. Ndlt) et « Snape » (traduit par Rogue dans la version française. Ndlt.) est le nom d'un lieu en Angleterre.

 

Que pensez-vous qu'il y a en Harry Potter qui rallie tellement de personnes ?
Il est très difficile de penser à mon travail en ces termes, parce que je l'ai écrit entièrement pour moi; c'est mon sens de l'humour que l'on retrouve dans les livres, pas ce que, à mon avis, les enfants trouveront amusant et je suppose que ça pourrait expliquer en partie ce qui attire les adultes. D'un autre côté, je pense que j'ai des souvenirs très précis de comment c'était d'avoir l'âge de Harry, et les enfants semblent s'identifier fortement à Harry et ses amis.

 

Vous étiez-vous attendue à ce que Harry Potter ait tellement de succès ?
J'aurais été folle de m'attendre à ce qui est arrivé à Harry. Le moment le plus excitant que j'ai vécu, contre rude concurrence, a été quand j'ai appris que Harry serait publié. C'était l'ambition de ma vie de voir un livre que j'avais écrit sur une étagère dans une librairie. Tout ce qui est arrivé depuis a été extraordinaire et merveilleux, mais le simple fait de pouvoir dire que j'étais un écrivain publié était l'accomplissement d'un rêve que j'avais depuis que j'étais une toute petite fille.

 

Êtes-vous surprise de voir Harry Potter rallier tellement d'adultes, aussi bien que des enfants ?
Je n'écrivais pas avec un public cible à l'esprit. Ce qui m'excitait était à quel point je pouvais prendre de plaisir à écrire Harry. Je n'ai jamais pensé écrire pour des enfants – les livres pour enfants m'ont choisie. Je pense que si c'est un bon livre n'importe qui le lira.

 

Harry Potter a d'abord connu le succès en Angleterre, puis aux États-Unis. Où Harry Potter a-t-il été publié aussi ? Quelles similarités et/ou différences avez-vous constatées dans la réponse faite à Harry Potter dans les différents pays ? Et, comme chaque édition est illustrée différemment, avez-vous une préférée ?
Harry est maintenant publié en Angleterre, Amérique, Brésil, Hollande, France, Allemagne, Italie, Espagne, Portugal, Grèce, Slovaquie, République Tchèque, Suède, Norvège, Danemark, Finlande et Japon. Ma couverture préférée est l'américaine – j'espère de tout coeur pouvoir rencontrer l'illustratrice, Mary GrandPré, mais j'aime aussi beaucoup l'édition hollandaise.

 

Que pensez-vous de la vente en ligne de livres comme moyen de voir vos histoires lues par des lecteurs tout autour du monde ?
La vente en ligne peut être pratique, mais personnellement je préférerais largement aller dans une vraie librairie et chercher ! Je sais que Scholastic va bientôt publier chaque livre Harry Potter en Amérique environ au même moment qu'en Angleterre, donc les fans américains de Harry pourront se procurer le prochain tome beaucoup plus rapidement dans leur librairie.

 

De toutes les choses que vous avez dû entendre dire sur Harry Potter, quelles sont certaines de vos préférées ?
Ma préférée était d'une fille écossaise de 12 ans qui est venue m'écouter lire au Festival du Livre d'Edimbourg. L'événement affichait complet et la queue pour la dédicace à la fin était très longue. Quand le tour de la fille en question est arrivé, elle m'a dit : « Je VOULAIS pas qu'il y ait tant de monde ici, parce que c'est MON livre ! » C'est exactement ce que je ressens par rapport à mes livres préférés – personne d'autre n'a le droit de les connaître, et encore moins de les aimer !

 

Quel impact votre succès d'auteur a-t-il eu sur votre style de vie ? Y'a-t-il quelque chose que vous vouliez toujours faire et que vous pouvez faire maintenant que vous en avez la possibilité ?
Je n'avais jamais pensé que je parlerais à des journalistes et que je ferais beaucoup de travail promotionnel, et j'en suis venue au point où je dois dire « non » à beaucoup de choses pour être sûre d'avoir assez de temps pour écrire. D'un autre côté, j'adore voyager, et la chance de visiter des endroits je n'avais jamais vus avant – mon voyage aux États-Unis pour faire la promotion du livre... Je suis tombée amoureuse de New York, et San Francisco est absolument merveilleuse.

 

Vous reconnaît-on maintenant ? Vous arrête-t-on pour avoir des autographes ? Qu'est-ce que ça fait ?
Je suis rarement reconnue et j'en suis très heureuse, parce que j'aime être anonyme ! Ca arrive généralement quand j'écris dans des cafés, parce que la connexion qu'il y a entre les cafés et moi est très profondément ancrée dans l'esprit des habitants d'Edimbourg. A l'occasion, j'ai donné ma carte de crédit et les gens ont reconnu mon nom, ce qui est un niveau de reconnaissance très rassurant. Une vendeuse m'a dit qu'elle avait pris le deuxième Harry pour le lire pendant sa lune de miel ! La fois la plus embarrassante a été quand j'ai emmené ma fille voir "1001 Pattes" avec quelques amis, et une femme avec une troupe d'une douzaine de petites filles m'a demandée si elle pourrait prendre une photo de moi avec toutes ses protégées.

 

Êtes-vous excitée par toute cette affaire de film Harry Potter ?
Je suis très excitée (et un peu nerveuse) par Harry Potter le Film.

 

Est-ce le premier livre/la première histoire que vous avez écrit ? Si non, est-ce le premier qui a été publié ?
C'est le premier livre que j'ai publié. Au moment où j'ai eu l'idée de Harry, j'avais écrit et mis de côté deux romans pour adultes.

 

Avez-vous toujours voulu être écrivain ?
Oui, depuis l'âge de 5 ou 6 ans, quand j'ai écrit mon premier « livre » -- l'histoire d'un lapin nommé « Lapin. »

 

Où, quand et comment écrivez-vous ?
N'importe où, n'importe quand et à la main !

 

Avez-vous d'autres projets en tant qu'auteur au-delà de Harry Potter ?
J'ai toujours écrit, et je sais que j'écrirai toujours; j'écrirais même si je n'avais pas été publiée. Néanmoins, Harry est un projet vaste et prenant et je n'ai vraiment pas le temps, pour le moment, de penser à ce qui viendra après.

 

Quels livres et auteurs lisiez-vous quand vous étiez enfant ? Quelles sont vos plus grandes influences ?
J'admire le plus E. Nesbit, Paul Gallico et C.S. Lewis. Mon livre préféré quand j'étais enfant était   Le Cheval d'Argent d'Elizabeth Goudge.

 

Quels conseils donneriez-vous aujourd'hui à de jeunes écrivains ?
Je doute qu'un écrivain qui a ce qu'il faut aura besoin que je lui dise cela, mais persévérez !

 

Qu'aimez-vous le plus dans votre vie d'écrivain de livre pour enfants ?
L'écriture !

 

Si vous n'écriviez pas, que pourriez-vous être en train de faire à la place ?
Eh bien, comme vous pouvez le voir d'après ma précédente réponse, je souffrirais d'une perte amère. Professionnellement, je serais toujours en train d'enseigner, ça me plaisait.

 

Quels sont vos hobbies, vos fêtes préférées, et comment les célébrez-vous ?
J'étais gênée de découvrir l'autre jour que je n'avais pas grand-chose à réponse à la question « Quels sont vos hobbies ? » (posée par un garçon de neuf ans). La vérité est que si je ne suis pas en train de m'occuper de ma fille, de passer du temps avec des amis ou de lire, j'écris. Le garçon qui m'a posée cette question semblait assez déçu par cette réponse, mais la vérité est que même si l'écriture est dorénavant mon travail à plein-temps, c'est aussi mon plus grand plaisir. Je doute que qui que ce soit soit surpris du fait que j'adore Halloween. D'habitude, j'organise une grande fête de Halloween pour mes amis et leurs enfants.

 

D'autres choses qui aident à définir qui vous êtes (nourriture, émissions télé, etc.) ?
Je mange presque de tout sauf les tripes, ce qui était malheureusement la spécialité à Oporto, où j'ai vécu trois ans. Les émissions télé : j'adore les comédies, britanniques pour la plupart, même si j'aime aussi Frasier et Les Simpsons.

 

Vous vivez en Écosse, mais quels autres pays avez-vous visités ? Quels sont vos préférés ? Si vous deviez déménager, où iriez-vous ?
J'ai vécu en Angleterre, en France et au Portugal, et j'ai visité beaucoup d'autres pays. J'adorais le Portugal (ma fille est à moitié portugaise) et j'ai hâte de l'emmener là-bas de nouveau et d'essayer de lui expliquer pourquoi nous avons quitté le soleil éblouissant pour le brouillard et la neige.

 

 

Interview traduite par Célia pour UHP

 

 
 

 

 

 


Envoyez vos infos, images ou créations sur Harry Potter

UniversHarryPotter.com est un site non officiel. 

Les images et les noms relatifs à Harry Potter sont une propriété de la Warner Bros et de JK Rowling

Tous droits réservés UniversHarryPotter.com © Copyright Géraldine

 

| Faire une donation |

 

Hébergement par Free.fr

 

moldus actuellement en ligne